vendredi 31 juillet 2015

San Sebastien (4) Espagne

Urgull est un sommet situé entre la vieille ville  de Saint-Sébastien .Dans la partie haute se situe le château de la Mota, avec trois chapelles, dont une de 16 mètres de hauteur sert de piédestal à l'image emblématique du Sacré-Cœur.

Nous longeons la plage de la concha.

C'est la plage urbaine la plus célèbre de tout le Pays basque.

La rambarde de La Concha est une des icônes les plus universelles de la ville. 

Son emplacement et ses formes décoratives la rendent unique.

 

San Sebastien (4) Espagne

 

L’actuel hôtel de ville de Saint-Sébastien fut, depuis son inauguration, le 1er juillet 1897, jusqu’à sa fermeture en 1924, en raison de l’interdiction du jeu, le local du Grand Casino de Saint-Sébastien. Ses roulettes et sa salle de danse, l’actuelle salle plénière, distrayaient politiques, écrivains et artistes de la Belle Époque. 

Le 20 janvier 1947, elle est devenue la Casa Consistorial (hôtel de ville), puisque la municipalité a quitté la place de la Constitución pour investir ses locaux. 

 

mercredi 29 juillet 2015

Saint Sebastien 3b - Espagne

La nef centrale, très haute, est couronnée de voûtes en ogives et le choeur se situe au bout. 

 

Sur le maître-autel, on vénère l'image de la vierge Virgen del Coro, patronne de la ville. L'image de Saint-Sébastien est présente elle aussi, sur une toile du maître-autel et sur une scuplture de la façade. 

 

Saint Sebastien 3b - Espagne

 

La célébration traditionnelle de la Salve, qui a lieu tous les 14 août (veille de la festivité de la Vierge) dans la basilique, rassemble de nombreux fidèles, qui ont la possibilité d'écouter in situ l'Orfeón Donostiarra, l'une des plus prestigieuses chorales d'Europe. 

 

lundi 27 juillet 2015

Saint Sebastien (Espagne) 3

Située sur les flancs du mont Urgull, au coeur de la vieille ville (Parte Vieja), la Basilique de Santa María del Coro est l'une des oeuvres architecturales les plus visitées de Saint-Sébastien.

 Le temple que nous connaissons actuellement date de 1750.

 Il fut construit sur une ancienne église romane, c'est pour cela qu'on le considère comme l'église la plus ancienne de la ville. 

 

 

Saint Sebastien (Espagne) 3

 

De style baroque, elle comporte des éléments gothiques (surchargés) et néoclassiques et elle possède un beau portique plateresque.

Style d'ornementation architecturale de la première Renaissance espagnole, dont les motifs décoratifs, de peu de relief et d'une grande luxuriance, évoquent un travail d'orfèvrerie.

 

samedi 25 juillet 2015

MEYRARGUES 2 (Provence)

Nous continuons notre randonnée dans les collines de Meyrargues

Dans la colline se dissimule sous les pins la chapelle de la Mère de Dieu,   nommée autrefois Notre-Dame des Prés, sans doute la première église paroissiale du village au Moyen Âge. 

 

MEYRARGUES 2 (Provence)

 

 

Après avoir zigzaguer entre pins, garrigue, nous arrivons à la table d'orientation au  point culminant de la colline Saint Claude.

Un magnifique panorama s'offre à nous : à nos pieds, la ville, un peu plus haut le château et au loin la Durance et le Lubéron.

 

 

vendredi 24 juillet 2015

Saint Sebastien (Espagne) 2

Située en plein centre historique, l’église San Vicente est considérée comme le plus vieux temple de la ville. Construite au début du XVIe siècle, elle est de style gothique basque.

 

Saint Sebastien (Espagne) 2

Après les ruelles, une grande place qui porte le nom d'un artiste célèbre dont on voit le buste :

Le buste d’Ignacio Zuloaga (Eibar 1870 -Madrid 1945), le peintre basque le plus emblématique de la fin du XIXe et du début du XXe  préside la place qui porte son nom. 

Au même endroit se trouve le musée de San Telmo, où certaines de ses oeuvres peuvent être admirées.

 

mercredi 22 juillet 2015

Saint Sébastien (Espagne)

Nous laissons la voiture au parking pour visiter San Sebastien, située sur la côte basque espagnole , à 20 km de la France et à 38 km de la ville de Biarritz.

 

Saint Sébastien (Espagne)

 

Nous empruntons donc le pont Zurriola

 Il est surmonté de 6 pylones blancs et verts faisant penser à des phares, rappelant que San Sebastian est une ville côtière.

Ce pont relie le quartier de Zurriola à la vieille-ville (Parte Vieja).

Nous nous arrêtons prendre une boisson chaude, pas très beau ce jour-là, sur le comptoir déjà trônent les tapas !!

Nous continuons à déambuler dans la vieille ville.

 

 

 

 

lundi 20 juillet 2015

BAYONNE (2)

Après la cathédrale de Bayonne, nous voici dans le cloître situé sur le flanc Sud de la cathédrale.

 

BAYONNE (2)

 

Le cloître gothique a été construit aux XIIIème et XIVème siècles, puis enrichi de trois élégantes rosaces.

 Il est éclairé par des baies géminées.

 Lieu de vie communale et religieuse, il servait de lieu de prière, de procession et de cimetière.

 Les notables et les corporations y tenaient des réunions.

Victime du « vandalisme révolutionnaire » il est dépouillé de tout ornement.

Lors de notre visite il y avait une exposition des métiers d'art.

Le makhila, bâton traditionnel basque a retenu toute notre attention.

 

 

samedi 18 juillet 2015

MEYRARGUES (Provence)

A 12 kms au nord d’Aix en Provence, sur la route des Alpes, se trouve la ville de Meyrargues.

Aux abords du cimetière, nous avons laissé la voiture pour entreprendre la balade.

Des ruines d'un aqueduc gallo-romain restent encore debout.

 

MEYRARGUES (Provence)

Nous entamons donc notre randonnée par le " PAS de l'étroit", gorges, falaises réputées pour l'escalade et aussi une belle vue sur le château.

En effet, à  Meyrargues, un château veille sur la ville !

C'est peut être au Xème siècle qu'une première construction est bâtie sur le site actuel du château entre le vallon des Arcs et l'actuel village.

 

A la fin du Moyen Age, les Allagonia, alors seigneurs, ajoutent quatre tours défensives.

D'importants remaniements lui font perdre peu à peu son aspect de forteresse. Le château actuel est le résultat des transformations entreprises au XVIIe siècle par la famille d’Albertas. Actuellement il est en partie transformé en Hôtel.

 

 

vendredi 17 juillet 2015

BAYONNE (1)

Bayonne est une ville très animée et agréable.

 Son origine est ancienne, elle s'est développée sur une butte au confluent de la Nive et de l'Adour (qui se jette quelques kilomètres plus loin dans l'Océan Atlantique). 

Nous allons commencer la visite par  les quais de la Nive.

 

BAYONNE (1)

Jadis les quais de la Nive étaient une composante importante du port, ainsi c'était le lieu de débarquement du poisson après la pêche. 

Nous allons ensuite pénétrer dans le grand Bayonne , coeur historique de la ville avec comme principal monument : la cathédrale Notre Dame.

 

mercredi 15 juillet 2015

CIBOURE - pays basque

Ciboure partage avec Saint-Jean-de-Luz la baie du même nom, sur le golfe de Gascogne. En fait, les deux ports ne forment qu'une seule agglomération.

L'entrée de la baie de Saint-Jean-de-Luz, encadrée maintenant par les phares de la pointe de Sainte-Barbe et de Socoa, était défendue autrefois par le fort de Socoa, construit sous Louis XIII et remanié par Vauban.

 

CIBOURE - pays basque

Ce jour là c'était le défi de l'Istery Bask 2013 .

 cette course d'obstacles de 13 kilomètres organisée dans le quartier de Socoa à Ciboure.

 Sortis tout droit d'une bande dessinée, les participants ont vaincu l'eau, le sable, la boue , le froid et la fatigue.

"une sorte de parcours du combattant ludique, accessible au plus grand nombre car les obstacles ne sont pas insurmontables et la notion de classement n’existe pas à l’Istery. L’entraide, la convivialité et le délire entre amis priment !" dixit les organisateurs.

 

Un site remarquable par ses falaises plissées..

 

 

lundi 13 juillet 2015

MUCEM (2) - lieux saints à Partager

Un lieu saint peut-il être partagé par plusieurs religions?

Cela semble a priori impossible dans un univers monothéiste.

Pourtant, ce phénomène est fréquent en Méditerranée. D'Istanbul à Djerba, de Marseille à Jérusalem, juifs, chrétiens et musulmans n'hésitent pas à aller prier dans le lieu saint d'une autre religion.

Peu éclatantes et souvent discrètes, ces circulations inter-religieuses représentent une basse continue derrière le tumulte des guerres de religion.

 

MUCEM (2) - lieux saints à Partager

Autour de l'exposition présentée au MuCEM, des chercheurs de différentes disciplines nous invitent à emprunter ces chemins de traverse entre les monothéismes, à contre-courant de l'actualité médiatique. ( source journal FR3)

 

samedi 11 juillet 2015

MUCEM - lieux saints partagés

Chrétiens, Juifs, Musulmans, des monothéistes que l'on oppose souvent dans l'actualité méditerranéenne, alors que les points communs sont nombreux dans leur histoire. Dans une nouvelle exposition  MuCEM à Marseille balaie les idées reçues.

 

MUCEM - lieux saints partagés

Nous sommes rentrés par le Fort St Jean....avant d'accéder au Mucem.

L'exposition se divise en quatre espaces, "Prophètes communs, lieux associés", "Marie la chrétienne, Marie la musulmane", "A la rencontre des Saints", "Témoins et passeurs". 

 

vendredi 10 juillet 2015

MONACO - ville basse

Monaco se découpe en plusieurs quartiers, 

-celui du rocher (déjà vu), 

-celui que l'on domine depuis les jardins de St Martin  Ce quartier entièrement bâti sur la mer, se compose d'immeubles d'habitation, de bureaux, d'usines discrètes et non-polluantes, d'installations sportives et d'un centre commercial qui regroupe 36 magasins autour de l'hypermarché Carrefour,

- celui au bas du rocher, non loin du port : La Condamine; C'est le quartier traditionnel et commerçant de la Principauté, situé au pied du Rocher, d'où l'on peut admirer la Rampe Major et ses deux portes du XVIème siècle.

Dans ce quartier on peut voir  l'Eglise Sainte Dévote  dédiée à la Sainte Patronne de la Principauté et qui  a été construite au XIème siècle. 

 

MONACO - ville basse

 

Un autre quartier célèbre : Monte-carlo

Le quartier de Monte-Carlo fut fondé par le Prince Charles III en 1866, autour du majestueux Casino  construit en 1863 d'après les plans dessinés par Charles Garnier et de ses jardins. 

 

 

 

 

jeudi 2 juillet 2015

mercredi 1 juillet 2015

Saint Jean de Luz (2) des danses

Les danses traditionnelles basques rythment les fêtes de l'été,

elles font partie de l’histoire basque.

 

Saint Jean de Luz (2) des danses

Les danses basques peuvent prendre différentes formes : on retrouve des danses en ligne, des danses en rond, des danses avec épée, panier, foulard …

Justement, ce jour là, sur la place Louis XIV...

Allez on enfile nos espadrilles

 

 

MONACO - les jardins (2)

Les Jardins Saint-Martin furent créés au début du 19e siècle au moment où la mode des jardins se développait sur la Riviera. 

Les petits chemins nous font découvrir la flore méditerranéenne complétée d'une multitude d'essences exotiques  (plantes grasses, bambous..)

 Ces jardins étaient très appréciés par Guillaume Apollinaire .

 

MONACO - les jardins (2)

 

 

Enfance

Au jardin des cyprès je filais en rêvant, 

Suivant longtemps des yeux les flocons que le vent 

Prenait à ma quenouille, ou bien par les allées 

Jusqu'au bassin mourant que pleurent les saulaies 

Je marchais à pas lents, m'arrêtant aux jasmins, 

Me grisant du parfum des lys, tendant les mains 

Vers les iris fées gardés par les grenouilles. 

Et pour moi les cyprès n'étaient que des quenouilles, 

Et mon jardin, un monde où je vivais exprès 

Pour y filer un jour les éternels cyprès.

Guillaume Apollinaire

 

Poèmes à la marraine

 

 

MONACO - le Palais

Le Palais est situé sur un site géologique unique et spectaculaire, un rocher de plus de 60 mètres de haut, au centre d’une ville construite en amphithéâtre face à la mer Méditerranée, au pied des Alpes. Il a été édifié sur l'emplacement d’une forteresse médiévale établie par les Génois en 1215.

 

MONACO - la garde (1)

Du XIVe au XVIe siècle, la façade sur la place fut ornée de loggias. La galerie d’Hercule, la salle du Trône et la cour d’Honneur furent créées à la Renaissance du XVe siècle. Les souverains actuels firent construire une nouvelle aile abritant leurs appartements, le musée des souvenirs napoléoniens et les archives du palais princier.

La place, où subsistent les canons de Louis XIV, est longée d'un côté par la promenade Sainte-Barbe, donnant sur le cap d'Aïl, et de l'autre, par un parapet crênelé dominant le port.

 

 

et un oiseau bleu pour mon amie Khanel

 

MONACO - le Palais

SAINT JEAN DE LUZ (3) - bord de mer

 La vie économique de Saint-Jean-de-Luz était essentiellement basée sur l’activité maritime. Tout naturellement, les hommes se livrèrent au dur métier de la pêche tandis que les femmes préparaient et vendaient le poisson. Ce sont ces dernières, surnommées kaskarots qui, après avoir négocié directement le poisson au bateau, couraient le vendre, pieds nus et panier sur la tête, jusqu’au marché le plus proche. Elles furent également filetières puis, au début du XXème siècle, elles travaillèrent dans les usines de sardines.

 

SAINT JEAN DE LUZ (3) - bord de mer

 

Saint Jean de Luz est une station balnéaire recherchée surtout depuis le début du XXème siècle. La plage est très vaste, elle est bordée par plusieurs beaux immeubles et belles maisons en front de mer. 

 

SAINT JEAN DE LUZ (4)

Placée face au port de Saint-Jean-de-Luz, une majestueuse demeure faite de briques roses et de pierres, modernisée en 1640 par l’armateur Joannot de Haraneder, est un bel exemple de l’architecture classique de l’époque. En effet, elle est facilement reconnaissable grâce à ses doubles arcs de galeries à la vénitienne, la symétrie parfaite de sa façade ainsi que ses lucarnes situées sur la corniche.

SAINT JEAN DE LUZ (4)

 

 

Surmontée d’une tour de vigie d’où Joannot pouvait surveiller le mouvement de ses navires, cette maison dite « de l’Infante » a eu l’honneur d’accueillir la future reine de France, Marie-Thérèse d’Autriche infante d’Espagne, âgée, comme son illustre époux Louis XIV, de 22 ans. Elle y logera du 7 au 9 juin 1660 et fut reçue par la reine-mère Anne d’Autriche, qui y séjournait déjà depuis un mois.