dimanche 30 juin 2013

Marseille, navette maritime retour au Vieux port

Nous reprenons la navette à la Pointe rouge, direction le Vieux port à Marseille

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3386Copier_zpse84dfade.jpg

La Pointe Rouge est un quartier du 8e arrondissement de Marseille situé au Sud de la ville .

 Le port de la Pointe Rouge est le plus grand port de plaisance de Marseille. Construit entre 1964 et 1972, il offre 1 800 places à quai et de nombreuses activités nautiques : voile, plongée, aviron de mer, kayaks ou pirogue polynésienne.

La plage de la Pointe Rouge, plage de sable, bien abritée des vents dominants est très populaire.

On y trouve de nombreux petits restaurants et encore une atmosphère de village.

 

samedi 29 juin 2013

Marseille, navette maritime (aller)

Des navettes maritimes reliant le Vieux-Port et la Pointe Rouge ont été mises en place, du 1er mars au 16 septembre 2012, à titre expérimental.

 Elles ont transporté près de 260 000 passagers. 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3376Copier_zpsd0b73755.jpg

Suite à un bilan très positif, la ligne a repris le vendredi 1er mars 2013 selon les horaires suivants : 

 

- du 1er mars au 14 mai : un départ de chaque port toutes les heures de 7h à 19h 

- du 15 mai au 15 septembre : un départ de chaque port toutes les heures de 7h à 22h 

- du 16 septembre au 13 octobre : un départ de chaque port toutes les heures de 7h à 19h.

 

Tarif : 3 euros le trajet

 

 


Navette Pointe rouge aller par chevrette13

 

 

 

 

article pour la communauté du petit patrimoine gérée par Hauteclaire

vendredi 28 juin 2013

ANTSIRABE les artisans (3)

Un autre incontournable : la fabrication de vélos, pousse pousse miniatures avec matériaux de récup !

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1709Copier_zps27ed2218.jpg

fabrication d'une bicyclette avec des produits de récupération :

Pour la roue, la jante est découpée dans une canette et formée sur le col d'une bombe aérosol.

Après une soudure étain/bougie la jante est percée pour "tricoter" les rayons avec du fil de pêche repris sur le moyeu central, lui-même réalisé avec un morceau de gaine de frein.

Le pneu est découpé dans un tube de perfusion (médical) périmé.

Le reste du vélo est fait à partir de ferraille, de fil de cuivre et de bois pour la selle.

 

2e visite : atelier de broderie

Les femmes de la famille brodent les scènes de la vie Malgache,C’est une région de coton car la toile est produite à Antsirabe dans l’usine de la Socoma

 

jeudi 27 juin 2013

ANTSIRABE les artisans (2)

Visite d'un atelier "corne de zébu"

La corne de zébu est transformée en bijoux et accessoires mais aussi en objets de décoration.

l' artisan brûle la corne de zébu  pour séparer l’os de la matière sur laquelle il travaille.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1687Copier_zps284c0bdf.jpg

 

 

Vient ensuite la sculpture, d’abord assez grossière pour avoir approximativement la taille voulue de l’objet fini, et le passage du feu à un récipient rempli d’eau pour "modeler"  la corne à sa guise. L’objet se forme petit à petit, sous les mains expertes de l’artisan qui fait cela avec une rapidité étonnante.

La finition se fait avec un papier de verre fin et de l’eau, ce qui fera apparaître la couleur naturelle de la corne.

Le lustrage se fait grâce à de la cendre de bois. 

 

mercredi 26 juin 2013

ANTSIRABE les artisans

Nous passons devant un premier édifice incontournable à Antsirabe : la gare style  des « années trente ». Elle est munie d’une tour centrale avec une vieille horloge. Quelques trains de marchandises y passent, point de voyageurs.

Antsirabe est une ancienne ville thermale, on l'appelait "la Vichy malgache".  Un hôtel rappelle ces années : l'hôtel de thermes.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1699Copier_zps33c9ea9d.jpg

Un monument historique de style colonial en plein centre ville, l'hôtel des Thermes existe depuis 1896. Le roi du Maroc Mohamed V, lors de son exil dans les années 50 y séjourna faisant la réputation de l'établissement. 

L'hôtel fonctionne toujours.

Une autre visite incontournable : la fabrique artisanale de bonbons "chez Marcel".

Cuisson dans un chaudron d'un mélange sucre, eau et jus de citron. Le liquide en ébullition est étalé sur un plan de travail en granit, c'est alors que le jeune homme y ajoute colorants et parfums, puis malaxe le tout avant de former les bonbons.

 

 

mardi 25 juin 2013

En route pour ANTSIRABE (2)

Article de presse malgache concernant le pont de Fatihita :

"PONT DE FATIHITA : DYNAMITAGE RÉVOLTANT par Adelson RAZAFY - Tribune de Madagascar du 30 mars 2002

 http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1649Copier_zps5a7a6f12.jpg

Dynamitage révoltant du pont de Fatihita, sur la RN7, dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'ouvrage, situé à 24 kilomètres au nord d'Ambositra, enjambe la rivière qui est en quelque sorte la frontière entre les provinces d'Antananarivo et de Fianarantsoa.

Des charges de dynamite ont été installées à des points bien choisis (notamment à la base des arches) et leur explosion a conduit à l'effondrement de la construction longue de 100 mètres. Un travail de professionnel donc. Point n'est besoin de poser la question rituelle "à qui profite le crime ?".

Selon les villageois des alentours d'ailleurs, tout de suite après les déflagrations, un véhicule a démarré sur les chapeaux de roue et a pris la direction de Fianarantsoa.

Tous les indices convergent vers l'ancien ministre des Travaux publics, par ailleurs officier du Génie militaire qui s'active de diverses manières à maintenir au pouvoir l'amiral Didier Ratsiraka. "

lundi 24 juin 2013

sur la route de ANTSIRABE

Songe, Taro ou Chou de Chine......

 

Le taro est un tubercule alimentaire des régions tropicales 

 

Il s'apprête comme la pomme de terre et peut aussi être la base de desserts. Les jeunes feuilles sont parfois consommées, bien cuites

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1642Copier_zps9de42082.jpg

Un problème à Madagascar : la déforestation

La déforestation gagne du terrain, avec l'exploitation sauvage des périmètres plus ou moins protégés.

Tout se transforme en charbon de bois.

On peut trouver des vendeurs de charbon tout le long de la route.

dimanche 23 juin 2013

Voiles en Fête à Martigues

L' objectif de cette manifestation est  la valorisation du patrimoine maritime, des bateaux d’autrefois aux métiers de la mer, en voie de disparition pour cause de modernisme.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/P1010213Copier_zps6e88c84a.jpg

On pouvait découvrir ou redécouvrir

.les bateaux de pêche d’ici et d’ailleurs, (barques marseillaises, .catalanes, ketchs et autres bettes)....  

.les objets de travail à l’ancienne,

.les métiers oubliés tels que fabricant de nasses,

.approcher des pirates plus vrais que nature. 

 

samedi 22 juin 2013

MONTPELLIER -7-

Antigone est un quartier de Montpellier conçu par l'architecte catalan Ricardo Bofill à partir de 1977 sous l'impulsion du maire de Montpellier Georges Frêche.

 La majorité des immeubles a été construite sur un style inspiré par l'architecture de la Grèce antique.

 

C'était l'ancien champ de tir de la caserne Joffre. Il s'étend depuis le centre commercial du Polygone jusqu'au Lez (fleuve) le long d'une perspective d'environ 900 mètres.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3454640x480_zps142acdf0.jpg

L'aménagement du quartier s'est achevé au début des années 2000 avec trois grands équipements :

la piscine olympique ouverte en 1996,

la médiathèque centrale Émile Zola

et le passage de la ligne 1 du tramway. 

Le percement d'un immeuble de la place du Nombre d'Or à la même époque a permis de créer une perspective complète

du Polygone au Conseil régional et de faciliter la circulation des piétons qui peuvent au hasard de leur promenade contempler de nombreuses copies de célèbres sculptures gréco-romaines, telles la Victoire de Samothrace, la Vénus d'Arles, la Diane à la biche ou Zeus.

 


Montpellier moderne, fin par chevrette13

vendredi 21 juin 2013

VOHIPOSA (2)

Sur les hautes terres , le culte des ancêtres est exprimé

par le " Famadihana " ou retournement de mort

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1623800x600_zpsd58adbec.jpg

Le Famadihina est célébré pendant la saison sèche , tout le mois de Septembre pour des raisons pratiques car c'est la fin de toute activité dans les champs et aussi pour des raisons d'hygiène.

Ainsi ,la veille au soir, on invoque les esprits des morts afin qu'ils viennent de nouveau hanter leur corps. Pendant ce temps, dans le village les autres s'affairent à la fête avec les invités et préparent les nouveaux linceuls et les tsihy (les nattes). On chante, on danse et on boit du rhum. 

Le lendemain, pendant que les uns dégagent l'ouverture du caveau le chef du Famadihina demande la bénédiction des ancêtres avant d'entrer dans la tombe accompagnés des parents qui retirent les ossements de leur sépulture. Ils sont exposés au grand jour , débarrassés des vieux linceuls .

Par la suite ,Ils sont enveloppés dans les tsihy et transportés à travers tout le village accompagnés de chants et de danses. Rassemblés sous un auvent aménagé pour la circonstance ils reçoivent tous les soins qui leur sont dus, et durant toute la nuit la fête bat son plein. 

Le matin ,tous les ossements revêtus de leur linceul neuf sont déposés dans le nouveau caveau ou le caveau familial, selon le cas.

Et la fête est ponctuée par le sacrifice d'un ou plusieurs zébus et le partage de sa viande.

Un discours en mémoire des défunts ferme définitivement la cérémonie au soir. 

 

jeudi 20 juin 2013

VOHIPOSA (1)

Vohiposa est  située dans la partie nord-est de la région de la Haute Matsiatra.

Nous sommes donc dans la région centrale du pays, les Hautes Terres.

Le climat est de type tropical d’altitude à deux saisons bien distinctes.

Cette région est restée très rurale et traditionnelle.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1591800x600_zps17c38680.jpg

La population est composée en majorité de Betsileos mais on trouve également des Tanalas, et des minorités d'Antaisakas, d'Antandroy, de Baras et de Merinas.

Les Merina présentent les traits les plus asiatiques. Leur organisation fut longtemps régie par un système de castes défini par la couleur de leur peau..

 

mercredi 19 juin 2013

AMBOSITRA Ville

Avant d'entrer dans Ambositra, halte devant la fontaine du village des forgerons vu précédemment.

Des associations de pays européens ont installé dans des villages des fontaines pour que les Malgaches aient accès à l'eau potable. Deux problèmes en effet à Madagascar : l'accès à l'eau potable mais le suivi , la maintenance de ces adductions d'eau! 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1631800x600_zps92fb18a7.jpg

Dans le diaporama une jeune femme faisant sa toilette.

Ambositra :

La petite ville tient une place prépondérante en matière d’artisanat à Madagascar. Elle est même considérée comme la capitale de cette filière artisanale et l’ameublement malgache .

mardi 18 juin 2013

Vers Ambositra, les forgerons

              Nous faisons halte dans un petit village sur notre itinéraire, village réputé pour l'adresse de ses forgerons.

Les forgerons nous montrent leur dextérité (martelage cadencé, à deux, du fer chaud) et prouvent qu’avec peu de moyens (soufflet original) la réalisation d’une bêche ne leur pose aucun problème. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Madagascar/DSCN1570800x600_zps2a85f614.jpg

 

           Les villages ne sont pas très éloignés des forêts à cause de leurs besoins en charbon de bois et non loin des grands marchés.

 

Dans la région les habitations sont de type betsileo : rectangulaires, en pisé, couvertes d'un toit de chaume à 2 pentes.

 

 

lundi 17 juin 2013

DIJON (fin)

           A la croisée des routes de Paris, de Lyon ou de Nancy, la place Darcy de Dijon  est aménagée vers 1840.

Les immeubles de style hausmannien qui l'entourent reflètent très bien le style parisien alors très en vogue en France.

           On reconnaît aisément l'endroit grâce à la porte Guillaume, arc de triomphe néo-classique, érigé en l'honneur du Prince de Condé, gouverneur de la Bourgogne. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0771640x480_zps2db521aa.jpg

La porte actuelle date de la fin du XVIIIè siècle. 

 

       Du nom de l'ingénieur Darcy, ce jardin créé en 1880 doit sa particularité au réservoir d'eau qu'il recouvre.

D'aspect traditionnel, le jardin Darcy est riche de magnifiques arbres et conifères âgés, de 4000 m2 de pelouse et de zones de jeux pour les enfants.

L'Ours de Pompon veille sur l'entrée principale du jardin.

 

 

 

 

 

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

                                   DEMAIN : Reprise des articles sur

 

                                            MADAGASCAR

dimanche 16 juin 2013

MONTPELLIER -6-

Le couvent des Ursulines est un couvent du XVIIe siècle transformé en prison au XIXe siècle.

Situé dans le quartier de la rue Sainte-Ursule, à Montpellier, dans l'Hérault, cet édifice est inscrit aux monuments historiques.

Il accueille désormais le Centre chorégraphique national et les bureaux de Montpellier Danse. De nombreux spectacles se déroulent dans sa cour, à l'occasion des festivals d'été. 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3433640x480_zpse39127b6.jpg

La porte du Pila Saint Gely (15ème-16ème siècle) a été mise à jour lors des travaux de terrassement de la ligne du tramway.

Reconstituée quelques mètres plus haut avec les pierres d'origine.

 

samedi 15 juin 2013

MONTPELLIER -5-

 La Faculté de médecine de Montpellier est la plus ancienne faculté de médecine en exercice au monde. 

Rabelais, Lapeyronie, Chaptal, Arnaud de Villeneuve, Gui de Chauliac ont marqué son histoire.

 

Fondée au Xe siècle, la cité de Montpellier qui relevait de l’évêque de Maguelonne, tomba sous la suzeraineté des Papes à partir de 1085. Elle passa sous celle des rois d’Aragon et de Majorque de 1204 à 1349 et ne devint définitivement française qu’en 1382 sous Charles VI

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3403640x480_zps0ea9c3e8.jpg

 

La cathédrale Saint-Pierre était à l'origine la chapelle du Monastère-Collège Saint-Benoît Saint-Germain, fondée en 1364, par le pape Urbain V.

 

Le bâtiment est muni de défenses importantes, ce qui en fait une forteresse.

À la fin du XVIe siècle on la surnomme d'ailleurs le "fort Saint-Pierre".

L'une des façades était couronnée par des mâchicoulis surmontés de créneaux, derrières lesquels devait courir un chemin de ronde dans l'épaisseur du mur.

L'entrée est précédée d'un porche massif, composé de deux piliers cylindriques et d'une voûte reliant les piliers à la façade de l'église.

 

vendredi 14 juin 2013

DIJON 6

Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon

La crypte de la cathédrale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1846.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0762640x480_zpsc34b8d82.jpg

 

        La rotonde servait de lieu de circulation aux nombreux pélerins venus se recueillir devant le tombeau de saint Bénigne.

Celui-ci (ou ce qu'il en reste) est accessible tout près.

          Les chapiteaux présentés sont postérieurs à la construction de la chapelle Saint-Jean-Baptiste (avant l'an 1000).

Ils sont dits de «réemploi».

On trouve quelques chapiteaux sculptés, dont certains mettent en scène des orants. 

 

 

jeudi 13 juin 2013

DIJON 5 -

Jacques Bénigne Bossuet naît à Dijon le 27 septembre 1627 et meurt à Paris en 1704. 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/DSCN0714640x480_zpsb1b3a4c9.jpg

Jacques Bénigne suit ses études au Collège des Godrans, à Dijon, jusqu'à l'âge de quinze ans puis part faire sa philosophie au Collège de Navarre, à Paris (1642). 

Tonsuré dès l'âge de huit ans par l'évêque de Langres (Dijon ressort du diocèse de Langres jusqu'en 1731), ordonné prêtre à Paris en 1652, il commence à prêcher à Metz puis revient à Paris en 1659

Très célèbre de son vivant, Bossuet est un des grands écrivains français. Ses oraisons funèbres et ses sermons sont publiés à partir de 1772.

La statue de Bossuet placée au chevet de l'église Saint-Jean, à Dijon, est l'oeuvre du sculpteur Paul Gasq. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0684640x480_zpsd34720d8.jpg

 

Les hôtels particuliers de Dijon racontent quatre siècles d'évolution de l'architecture et témoignent avec éclat de la présence, du Moyen Âge à la Révolution, d'une aristocratie, d'une grande bourgeoisie et d'une noblesse parlementaire soucieuses d'inscrire dans la pierre leur statut.

 

 

mercredi 12 juin 2013

DIJON centre ville 4

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0653640x480_zpsd2d26dd7.jpg

 

Cet hôtel est édifié vers 1614 pour Etienne Bouhier, conseiller au parlement de Bourgogne. Les fenêtres du premier étage sont agrandies en 1737 pour installer des balcons selon la mode du temps. La galerie qui relie les deux ailes du bâtiment repose sur un magnifique portique Renaissance à trois arcades (côté cour).

L'hôtel passe en 1766 dans la famille de Vogüé lors du mariage de Catherine Bouhier avec Cerice-François de Vogüé. Il abrite aujourd'hui le service de l'architecture et des affaires culturelles de la Ville de Dijon. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0661640x480_zps9b9983a4.jpg

La Maison Millière est un parfait exemple de maison médiévale avec ses arcades en anse de panier, ses colombages en croix de St-André et ses ornements sculptés

 

Construite en 1483 pour Guillaume Millière, marchand, et sa femme Guillemette Durand. Sur la sablière, un écusson porte les initiales de leurs prénoms.

 La façade a été transformée vers 1926-1927 (remplacement du hourdis par des briques, transformation des fenêtres, adjonction de colonettes sculptées).

Un film y a été tourné :1990 : Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau avec Gérard Depardieu et Anne Brochet ...

 

mardi 11 juin 2013

DIJON (3)

Le Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne 

     L'actuel Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne est né de presque rien : simple forteresse adossée au "Castrum", rempart élevé au IIIe siècle contre les invasions barbares, il est reconstruit à partir de 1366 par le premier des ducs valois, Philippe le Hardi.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0606640x480_zps088ff226.jpg

De ce palais, nous savons peu de choses.

      La "Tour de Bar" en est le bâtiment le plus ancien. Elle doit ce nom à la captivité de René d'Anjou, duc de Bar, qui y fut enfermé en 1431.

      Le corps de logis principal de l'hôtel fut bâti par l'architecte lyonnais Jean Poncelet de 1450 à 1455.

      Le rez-de-chaussée de ce bâtiment voûté d'ogives est actuellement occupé par la salle des mariages, la salle d'attente et le passage qui relie la Cour d'Honneur à la place des Ducs.

      La Tour de la Terrasse (Tour Philippe Le Bon), haute de 52 m, fut élevée en même temps que le corps de logis. Elle comportait des pièces d'habitation.

Cet hôtel ducal, appelé "logis du Roi" après la mainmise de Louis XI sur la Bourgogne en 1477, est agrandi par certains des gouverneurs qui résidèrent à Dijon, notamment le duc de Bellegarde et les princes de Condé.

 

lundi 10 juin 2013

DIJON (2)

Eglise notre dame de Dijon

 

Cette église fut édifiée, en un temps record pour l'époque, entre 1230 et 1250. Sa façade est peuplée de trois rangées de fausses gargouilles.

51 au total.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0636640x480_zpsf1007676.jpg

 

                          On remarquera ensuite son intriguant Jacquemart, complexe système d'horloge offert au 14ème siècle par le duc de Bourgogne Philippe Le Hardi.

Ses quatre automates, dont Jacquemart et Jacqueline, actionnés par les aiguilles, viennent régulièrement frapper les trois cloches de l'église .

 

 

Il est  aussi d'usage d'aller faire un petit détour vers l'animal fétiche de la ville, sculpté dans un des murs de l' église  :

la chouette.

Caressée de la main gauche, celle-ci porterait en effet bonheur ! (emplacement côté nord, rue de la Chouette)

 

 

dimanche 9 juin 2013

Montpellier (4)

D’une architecture néo-classique, le palais de justice est le témoin, avec l’Opéra Comédie construit à la même époque, de l’importance et de la vitalité de la vie économique montpelliéraine au milieu du XIXème siècle.

Son imposante façade se dresse près de l’Arc de Triomphe.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3377640x480_zps7ca2b304.jpg

L'arc de triomphe de Montpellier est un monument érigé en 1691 par Augustin-Charles d'Aviler.

 

Cette porte est l'entrée obligée du Peyrou, place royale dédiée à la gloire du roi Louis XIV, bienfaiteur de la ville. Elle s'inspire fortement de celle de Saint-Martin à Paris.

Bien que plus petit que la porte Saint-Martin à Paris, il mesure tout de même 15 mètres de haut et 18 mètres de large.

 

L' arc de triomphe porte l'inscription suivante (traduite) :  « Louis le Grand, dont le règne dura soixante-douze ans, a apporté la paix sur terre et sur mer après avoir séparé, contenu et s'être attaché à des peuples alliés dans une guerre de quarante années ».

À noter la présence de 4 médaillons allégoriques à la gloire du "Grand" Roi dont celui représentant la révocation de l'Edit de nantes .

 

mercredi 5 juin 2013

Montpellier (3)

Saint Roch est le saint patron de la ville de Montpellier dont il est originaire.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3341640x480_zps3a9a4a3d.jpg

C'est un Saint du 14è siècle, il était le saint guérisseur des pestiférés.

Cependant l' église qui porte son nom date du 19ème siècle puisque sa construction a débuté en 1862 sur les vestiges de l'ancienne église Saint Paul.

L'église ste Anne  a été reconvertie en espace culturel en 1991 et accueille aujourd'hui des expositions et des festivals toute l'année.

Dans ce quartier on trouve aussi le conservatoire de musique.

 

mardi 4 juin 2013

Châteauneuf en Auxois (4)

Un petit village s'est développé aux pieds de la forteresse. De cette époque, Châteauneuf-en-Auxois en a gardé son architecture,

classé l'un des ''plus beaux villages de France'', petit bourg prospère et fleuri à la belle architecture de maisons de pierre décorées de frontons et de tourelles d'escalier datant des XVe et XVIe s.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0485640x480-1_zps536dfc40.jpg

 Le petit village a  vu naître un futur baron d'empire et général de brigade : Jacques Blondeau.

Dans l'enclos de l'église Saint-Philippe et Saint-Jacques , presque adossé à cet édifice, se trouve le monument Blondeau, fait en marbre blanc terminé par un fronton triangulaire soutenant un vase de pierre.

 

dimanche 2 juin 2013

Châteauneuf en Auxois (5)

     Châteauneuf fut aussi une étape sur l'un des chemins de St Jacques de Compostelle.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0511640x480_zps0ae16602.jpg

Riches commerçants et membres de l'entourage des seigneurs de châteauneuf (en particulier Philippe Pot) furent à l'origine de la richesse architecturale des demeures que nous pouvons encore admirer en parcourant Châteauneuf-en-Auxois.

      De part et d'autre des petites rues, des maisons à tourelles, ornées de blasons, maisons des XIVe, XVe et XVIe siècles se laissent photographier.

 

 

samedi 1 juin 2013

DIJON (1)

Héritière d'un riche patrimoine historique et architectural, ancienne capitale du Duché de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, la ville de Dijon est l'une des premières en France à avoir fait de son centre-ville un secteur sauvegardé. 

Dijon, recèle de nombreux lieux où la pierre de Bourgogne est présente.

 La plupart des bâtiments historiques ont été construits à l'aide de pierre extraite dans les carrières alentours, notamment à Plombières-les-Dijon. Ces carrières ne sont plus forcément en activité mais les bâtiments sont restaurés systématiquement avec de la pierre de Bourgogne équivalente.

La Poste Centrale de Dijon est un bâtiment gigantesque en plein centre de la vieille ville, elle a fêté son centenaire en été 2009.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0563640x480_zps642bab86.jpg

Sur le fronton, on trouve l’emblème d’un coq – fierté nationale par excellence – en mosaïque et des moulures du même animal sur toute la façade.

 

          Un peu plus loin nous avons trouvé le marché couvert construit suivant  les plans d'un certain Gustave Eiffel. 

Début de la visite ...