mardi 31 décembre 2013

Pointe à Pitre (3) Marché aux poissons

En face de la place de la Victoire se trouve la darse  avec les marchés mais aussi la gare routière et la gare maritime .

  

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Guadeloupe/IMG_4221Copier_zpsadfbda5e.jpg

 Depuis  cette gare maritime on peut emprunter  des ferries pour les Saintes, Marie Galante, la Désirade, la Dominique, la Martinique et Sainte Lucie. 

 La darse de Pointe-à-Pitre et son marché aux poissons.

  La vente à quai se fait toute l'année.

Assister à l'arrivée des embarcations est un véritable spectacle. 

Même les pélicans assistent au déchargement des caisses à poissons.

 langoustes, bonites, couronnés (rosés), perroquet, thasards,orphies (longs et fins), dorades coryphènes....

  

 

dimanche 29 décembre 2013

Pointe à Pitre (2) marché aux fruits

Pour ce qui est du marché , en plus des légumes que nous avons en métropole,

on peut trouver le giraumon (courge), christophines,  diverses racines (ignames, madères(= taro), manioc, patates douces ...)  

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Guadeloupe/DSCN7214Copier_zpscb7dad31.jpg

Pour les fruits :

les ananas bouteilles, les fruits de la passion (maracuja), l'abricot pays, le corossol, la groseille (différente de la nôtre)...

et si vous acheter un fruit ou un légume la marchande accepte de se laisser photographier!!

Dans la partie couverte on retrouve punch, épices, artisanat...

 

  

 

vendredi 27 décembre 2013

POINTE à PITRE voyage en Guadeloupe

Pointe-à-Pitre est située à l'ouest de la Grande-Terre, face à la rade ouverte sur la mer des Caraïbes et idéalement placée au centre de la Guadeloupe à la jointure entre la Grande-Terre et la Basse-Terre. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Guadeloupe/667px-Pointe-a-Pitre_zps59c7ec22.png

clic image

La ville, construite sur des marécages, a gagné du terrain sur la mer.

 C'est une ville de basse altitude située au bord d'une mangrove. Elle détient son propre port de croisière.

 Tous les 4 ans, la ville reçoit l'arrivée de la Route du Rhum, course transatlantique en solitaire qui part de Saint-Malo.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/Guadeloupe/DSCN7230Copier_zpsb40f2cd5.jpg

 Le centre ancien de Pointe-à-Pitre est une ville coloniale type du XVIIIe siècle, bâtie selon un plan en damier, avec des rues se coupant à angle droit, ses espaces publics et ses équipements administratifs et militaires. 

La  Place de la Victoire est considérée comme le centre de Pointe-à-Pitre.

 On y trouve un kiosque à musique, conçu par l’architecte Gérard-Michel Corbin en 1930, abrité par de  hauts manguiers et sabliers centenaires, aux épais troncs noueux.

Autour de la place, s'élève aussi la Préfecture.

 

 

 

lundi 23 décembre 2013

MODICA voyage en Sicile

Son nom dérive du mot Mùrika, qui signifie rocher nu. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4907Copier_zps0edbdc8a.jpg

Modica était une ville troglodytique, gardée par un château isolé au centre d'un éperon rocheux.

Mais le séisme de 1693 obligea la population à abandonner son habitat traditionnel et à descendre dans la vallée où deux torrents se rencontrent pour former la rivière Scicli.

 

En 1902, nouveau désastre : l'eau envahit la cité.

La solution a été radicale : on a recouvert les cours d'eau et on leur a substitué trois grandes routes. 

 

 

 

..........................suite des article sur la SICILE bientôt.....

 

 

PROCHAIN ARTICLE : la GUADELOUPE

 

samedi 21 décembre 2013

Noto suite de la balade en ville

le Palazzo Ducezio (aujourd’hui transformé en mairie),fut ainsi entamé en 1746, et son rez-de-chaussée, garni d'arcades  relève du pur baroque.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_3058Copier_zps7109fc57.jpg

 L'étage supérieur, ajouté quelques années plus tard, trahit une influence néoclassique française très prononcée, et ce malgré l'utilisation de frontons irréguliers au-dessus des fenêtres et la courbure de la baie centrale.

 Cet édifice est le signe que le baroque sicilien cédait progressivement la place au néoclassicisme français.

 

En ce qui concerne le théâtre :

le décor néo-classqiue à pilastres du théâtre Vittore Emmanuelle de la fin du XIXe siècle répond à la fantaisie baroque de San Domenico.

Sa façade toute en courbes à 2 niveaux avec une superposition dorique et ionique domine la place du 16 mai.

Deux couleurs dominent à l'intérieur : rouge et or

 

 

jeudi 19 décembre 2013

NOTO (3) du haut de Santa Chiara - Sicile

L'église a fait l'objet d'importants travaux de restauration, achevée en 2006.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4872Copier_zpsdaca5503.jpg

 

Il est possible de monter tout en haut, sur une sorte de petite terrasse qui offre une très jolie vue de la ville et surtout de la cathédrale.

 

Enfin, ne pas oublier que Noto est une des villes où l'inspecteur Montalbano, le célèbre Sicilien né de la plume de Camilleri aime à flâner. 

 

mardi 17 décembre 2013

Santa Chiara - Noto en Sicile

L'église de Santa Chiara se trouve près de l'ancien monastère bénédictin de Sainte-Croix. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_3035Copier_zps1f645c6a.jpg

 

 

Conçue par Rosario Gagliardi dans les années autour de 1730, a été achevée en 1758 et a été annexée au monastère (aujourd'hui utilisé comme un musée).

Le plan central est elliptique, le modèle elliptique des églises romanes construites entre le XVIe et XVIIe siècles. 

 

 

Le style architectural de l'époque baroque est reconnu dans la plupart, grâce à la décoration de stuc et de nombreux chérubins. Sur les douze colonnes intérieures sont les statues des apôtres réalisées par le décorateur et Basile plâtrier. 

 

 

 

lundi 16 décembre 2013

NOTO - en Sicile - la Cathédrale

 La région du val di Noto  a été choisie par de célèbres metteurs en scène comme lieu de tournage de films comme la série du Commissaire Montalbano d’Andrea Camilleri tourné à Modica, Scicli, Ispica, Ragusa et Noto.

  

Occupée longuement par les Musulmans, Noto se rend aux conquérants normands commandés par le comte Roger de Hauteville en 1091, mettant ainsi fin à la conquête normande de la Sicile (1061 - 1091).

Cette date marque le début du règne de la famille des Hauteville sur toute l'île et son histoire est désormais lié au royaume de Sicile.

 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_3026Copier_zps058a9097.jpg

Le 9 janvier 1693, un tremblement de terre dévaste la ville de Neai (Noto Antica).

Ses habitants décident alors de la reconstruire à une vingtaine de kilomètres.  Les bâtiments sont construits avec une pierre calcaire jaune.

La cathédrale se dresse au sommet d'un escalier monumental, sa façade est surmontée par deux campaniles et des statues. Remarquables sont les trois portails, dont le principal est en bronze, et la coupole. 

 

 

 

 

dimanche 15 décembre 2013

Gérardmer...... en France

de Gérardmer à Munster

Gérardmer connut très tôt un engouement "touristique". Dès le 17ème siècle, les ducs de Lorraine et les chanoinesses de Remiremont viennent s'y reposer.

 Le lac de gérardmer est le plus grand lac naturel du massif des Vosges. Altitude 666m, surface 115Ha, Longueur 2200 m, largeur maximum 750 m, profondeur maximum 38.40 m, volume 19510000 m3.

Lac d'origine glaciaire aménagé d'un sentier pédestre de 6km.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0900640x480_zps88d2d730.jpg

C'est cependant au 19ème siècle que les rives du lac commencent à s'aménager avec les hôtels et les villas, propriétés de riches industriels et de notables belges, nancéiens et parisiens.

 Le premier Office de Tourisme de France a d'ailleurs été "inventé" par les Gérômois en juillet 1875.

Il se nommait alors "le Comité des Promenades".

Site majeur reliant les vosges à l'alsace, col le plus élevé des Vosges culminant à 1139 m d'altitude

 

samedi 14 décembre 2013

J'ai voulu voir VESOUL ....j'ai vu

Le vieux Vesoul a conservé d'anciens édifices des XVème et XVIème siècles aux  façades de style gothique.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0866640x480_zpscc1ffa55.jpg

 De nombreux hôtels particuliers du XVIIIème égayent places et rues.

 L'église Saint-Georges, est un édifice classique du milieu du XVIIIème siècle.

Sur la place, contraste, une fontaine moderne...

 

                                     ...J'ai vu Vesoul

 

vendredi 13 décembre 2013

Syracuse (4)

Nous terminons la visite de la presqu'île de Syracuse par un dédale de ruelles et un stop à une grande place.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4827Copier_zps74a6b0ac.jpg

 La place d'Archimède au centre de lîle avec la fontaine d'Artémis.

La fontaine de la Piazza Archimède (XIXe) présente Artémis la Déesse de la chasse, entourée de ses nymphes et sirènes.

 

Longtemps désirée par les Romains, la ville résiste, notamment grâce au génie de l'un de ses célèbres habitants : Archimède.

 On raconte que celui ci avait imaginé des miroirs géants qui, reflétant les rayons du soleil dans les voiles des ennemis arrivant, réussissait ainsi à les brûler.

 

Dans le diaporama vous verrez également " la maison de thé".

La maison de thé Oribe est une création de l’architecte japonais Kengo Kuma qui est actuellement installée à Ortigia (Syracuse)

Cette maison de Thé, en hommage au bol créé par le Maître de cérémonie du Thé Oribe qui vécut au XVIème siècle, est réalisée en plaques de plastiques ondulées, disposées avec des espacements de 65mm et assemblées par des liens.

 

jeudi 12 décembre 2013

SYRACUSE place de la cathédrale

Place de la cathédrale.

Au temps des grecs, s'y trouvait l'acropole.

Aujourd'hui, la place est entourée de demeures baroques  et de palais qui y furent construits après le tremblement de terre de 1693.

 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4775Copier_zps95e43eb6.jpg

Outre la cathédrale, on va trouver le palazzo municipale.

Erigé par un Espagnol (J. Vermexio), il est surmonté d'un lézard, signature de l'architecte.

En face on trouve  le palais de l'archevêque.

Dans un coin de la place .....le palazzo Beneventano del Bosco et en face ..... l'église santa Lucia.

 

 

mercredi 11 décembre 2013

Syracuse (2) la cathédrale

La cathédrale de SYRACUSE a été bâtie sur un temple grec.

 C'est Gélon qui construisit, après la victoire d'Himère, un temple dédié à Athéna.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4768Copier_zps2f15e338.jpg

 Les colonnes doriques du péristyle ont été encastrées dans l'enceinte murale tandis que le mur de la cella fut percée par huit arches de chaque côté pour obtenir une église à trois nefs.

 

 Aujourd'hui, il ne reste que 28 colonnes du temple, les autres ont été éliminées lors du tremblement de terre en 1693.

 

mardi 10 décembre 2013

SYRACUSE....(1) Sicile

Les colons grecs partis de Corinthe fondèrent cette ville en 734 avant av. J-C sur l'île d'Ortygie.

Le temple d'Apollon présente d'importants vestiges dans un îlot de verdure complètement dégagé en 1933 et 1945, à l'entrée d'Ortygie, juste à l'est des ponts permettant l'accès à la vieille ville.

 L'identification est certaine, reposant sur une inscription trouvée sur l'une des marches.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_2951Copier_zps6468f432.jpg

 L'île d'Ortygie (en italien Ortigia) est une petite île sur laquelle se trouve le centre historique de Syracuse.

 Elle est séparée du reste de la ville par un étroit canal appelé Darsena.

Depuis 2005, son centre historique fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco.

C'est sur cette presqu'île que nous commençons notre visite.

 

vendredi 6 décembre 2013

Taormine -4- le théâtre..................voyage en Sicile

Le théâtre antique gréco-romain se trouve près du centre-ville, à l'est du promontoire.

Il est l'une des ruines les plus prisées de Sicile en raison de sa remarquable préservation et par la beauté de son emplacement.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4710Copier_zps461d8197.jpg

 

Il est construit en grande partie de briques et date donc probablement de l'époque romaine même si son plan et sa disposition sont plus d'influence grecque que romaine.

On suppose que l'actuelle structure a été construite sur les fondations d'un autre théâtre de la période grecque.

La construction du théâtre a sans doute été commencée au IIIe siècle av. J.-C. sous le gouvernement de Gérone II. Au IIe siècle, le théâtre est transformé par les Romains pour les jeux d'amphithéâtres.

 

 Le monument, de 109 m de diamètre (deuxième plus grand théâtre de Sicile après celui de Syracuse), est divisé en 9 secteurs pouvant accueillir au total 5 400 personnes.

L'acoustique est reconnue comme exceptionnelle. La scène est en très bon état : remarquablement conservée, avec son mur de fond à 2 étages où 5 colonnes, 4 chapiteaux corinthiens et 1 fragment d'entablement en marbre ont pu être replacés.

Creusé dans la roche, de forme classique, il est comme une gigantesque coquille face à la mer.

 

 

dimanche 1 décembre 2013

SOWETO...en hommage à Nelson Mandela

Soweto est également la ville du grand Nelson Mandela. Il y a vécu de 1945 à 1964. C'est là qu'il s'est marié, d'abord avec sa première épouse, Evelyn, dont il divorça plus tard pour épouser Winnie, qui lui donna deux filles et un garçon qui mourra quelques années plus tard.

                                                                                                       clichttp://i39.tinypic.com/2rr3v34.jpg

 

Aujourd'hui, l'une de ses filles est mariée au prince du Swaziland et l'autre s'occupe des œuvres de son père.

 

Mandela sera envoyé au bagne de Robben Island (en face du Cap) de 1964 à 1999, soit 27 ans. A sa sortie de prison, il demandera à passer 11 jours dans sa maison de orlando à Soweto, avant de déménager ailleurs. 

Il était très célèbre et il fallait le cacher pour qu'il se repose. Il divorça d'avec Winnie quelques temps après sa libération, pour se remarier avec Graça Machel, la veuve de l'ancien président mozambicain Samora Machel, mort dans un accident d'avion.

  

Le domicile de Mandela à Soweto a été transformé en musée en 2005 et c'est un haut lieu touristique et historique.

 


soweto (fin)
envoyé par chevrette13. - Découvrez de nouvelles destinations en vidéo.

  

Articles sur SOWETO déjà publiés voir sommaire 

 

SOWETO...en hommage à Nelson Mandela

Soweto est également la ville du grand Nelson Mandela. Il y a vécu de 1945 à 1964. C'est là qu'il s'est marié, d'abord avec sa première épouse, Evelyn, dont il divorça plus tard pour épouser Winnie, qui lui donna deux filles et un garçon qui mourra quelques années plus tard.

                                                                                                       clichttp://i39.tinypic.com/2rr3v34.jpg

 

Aujourd'hui, l'une de ses filles est mariée au prince du Swaziland et l'autre s'occupe des œuvres de son père.

 

Mandela sera envoyé au bagne de Robben Island (en face du Cap) de 1964 à 1999, soit 27 ans. A sa sortie de prison, il demandera à passer 11 jours dans sa maison de orlando à Soweto, avant de déménager ailleurs. 

Il était très célèbre et il fallait le cacher pour qu'il se repose. Il divorça d'avec Winnie quelques temps après sa libération, pour se remarier avec Graça Machel, la veuve de l'ancien président mozambicain Samora Machel, mort dans un accident d'avion.

  

Le domicile de Mandela à Soweto a été transformé en musée en 2005 et c'est un haut lieu touristique et historique.

 


soweto (fin)
envoyé par chevrette13. - Découvrez de nouvelles destinations en vidéo.

  

Articles sur SOWETO déjà publiés voir sommaire 

 

CAMARGUE gardoise

La réserve naturelle du Scamandre, composée des domaines de la Fromagère et de Buisson Gros, protège 146 ha acquis dans les années 90 à des fins de protection et de valorisation.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN9791Copier_zpsa4f372d8.jpg

 Le site est représentatif des zones humides typiquement méditerranéennes.

On y trouve la plupart des biotopes de Camargue : prairie, sansouïre (ou pré salé) et marais. 

Différents sentiers ont été  aménagés de façon à autoriser une réelle immersion dans les milieux naturels tout en en préservant la tranquillité.

Il s’agit de la seule réserve naturelle régionale de Petite Camargue réellement aménagée pour l’accueil du public.

 

 

  

TAORMINE (1) ..............voyage en Sicile

TAORMINE ou TAORMINA

Surplombant la mer Ionienne au pied du Monte Tauro, Taormine (Taormina) est la station balnéaire la plus réputée de Sicile.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/sicily_zpsd6067b23.jpg

 Goethe qui  la  considérait comme un "morceau du paradis sur la terre" était une halte très appréciée des voyageurs faisant le grand tour d'Europe. 

C'était aussi la résidence préférée des aristocrates et des banquiers.

Elle fut tour à tour sicule (ancien peuple de Sicile) , grecque et romaine, mais son aménagement date du Moyen âge.

 

  

TAORMINE (2) voyage en Sicile

Avec ses ruelles fleuries, ses arcades, ses petites cours et ses escaliers qui grimpent au milieu des maisons, la ville est assiégée par  de nombreux touristes dont les croisiéristes qui font escale non loin.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4648Copier_zps20c9c6c6.jpg

La renommée de Taormine dans le monde entier naquit à la suite des visites d’artistes célèbres qui en firent sa fortune : Goethe, Nietzsche, Wagner, Wilde sont seulement quelques-uns des nombreux artistes qui séjournèrent à Taormina et en parlèrent dans leurs œuvres.

 Après la fin de la guerre Taormina connut la dolce vita et offrit de l’hospitalité à de grandes actrices et à de grands acteurs du jet set international.

 

 

 

TAORMINE (3) - Sicile

Dans les diaporamas précédents et dans les suivants de temps à autre on voit des boutiques qui vendent des marionnettes.

En Sicile elles font partie de patrimoine.

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4670Copier_zps465c0295.jpg

 

Le théâtre de marionnettes dit « Opera dei Pupi » est né au début du dix-neuvième siècle en Sicile où il a rencontré un vif succès auprès des classes populaires.

 Les marionnettistes racontaient des histoires inspirées de la littérature chevaleresque du Moyen Âge et d’autres sources telles que la poésie italienne de la Renaissance, la vie des saints ou des histoires sur des bandits célèbres.

 Les dialogues étaient en grande partie improvisés. Les deux principales écoles siciliennes de marionnettes, celles de Palerme et de Catane, se distinguaient principalement par la taille et la forme des marionnettes, les techniques de manipulation et la variété des décors de toile de fond. 

 

Taormine (5)

Comme on l'a vu précédemment, la ville actuelle de Taormine occupe le site antique, sur une colline élevée qui forme le dernier promontoire d'une crête du Cap Peloro à Taormine.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_2939Copier_zps460608af.jpg

Le site de la vieille ville se situe à 300 m au-dessus du niveau de la mer. Elle est dominée par un promontoire rocheux de 450 m, abrupte et quasiment isolé, couronné par le château dit "sarrasin". C'est sans doute le site de l'antique Arx, ou citadelle quasi-imprenable à laquelle les écrivains antiques font sans cesse allusion. Des fragments de murailles antiques subsistent, mais le château actuel date de l'époque normande.

 La ville antique était établie sur une des terrasses de colline de Taurus, emplacement de la vieille ville médiévale.

 En 1988, Le Grand Bleu, film de Luc Besson a été tourné dans la baie de Taormine

 

 

 

PESMES ... balade en Franche Comté

PESMES, petite cité Comtoise de caractère est aussi l'un des plus Beaux Villages de France. 

Les origines de Pesmes sont inconnues. On peut cependant supposer qu'elles remontent fort loin puisque des vestiges gallo-romains (bains, aqueducs, atelier de potier) ont été découverts.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0808640x480_zpsd7ebf328.jpg

La ville fut plusieurs fois détruite : ravagée par les anglais en 1409, elle est brûlée par La Trémoille en 1477. En 1621 un incendie détruisit encore 120 maisons.

Les destructions et incendies successifs ont heureusement épargné de nombreux bâtiments, dont la plupart sont inscrits aux Monuments Historiques : 

 Il subsiste quelques restes de fortifications médiévales telles que les Portes Saint-Hilaire et Loigerot, des vestiges de tours et de remparts, et des maisons dans la Ville-Haute.

 

PESMES (2) Franche-Comté

  D'autres monumets subsistant à Pesmes (référence à l'article précédent)

             Le château-fort mentionné dès 1127 succède à une fortification médiévale. Il fut transformé aux XVIème et XVIIIème siècles. Il reste encore aujourd'hui des remparts, cinq salles voutées, des cheminées, des lambris et des parquets.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0833640x480_zps5794f9c9.jpg

           Le château des Forges, demeure d'industriels du XIXème siècle, possède encore ses logis, ses remises, ses écuries, ses magasins et son orangerie.

            La promenade qui longe les remparts du château  offre un superbe panorama sur la vallée de l'Ognon et sur les contreforts bleutés du Jura.

Non loin de là  :  GY , une commune qui appartient aux petites cités comtoises de caractère.

 

CATANE .....en SICILE

Située entre la mer Ionienne et les pentes de l'Etna, la deuxième ville de Sicile CATANE  a toujours entretenu des liens étroits avec le volcan, et la plupart de ses édifices sont en pierre volcanique.

  

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN4735Copier_zps56493393.jpg

La Piazza del Duomo, c'est le centre animé de la cité, dominé par l'imposante masse architecturale de la cathédrale et bordée d'édifices baroques.

 Au centre s'élève la fontaine de l'éléphant(fontana dell'Elefante) sculptée en 1736 par Giovanni Battista Vaccarini.

Dans le bassin sur un piedestal un éléphant en pierre volcanique porte sur son dos un obelisque égyptien surmonté d'un globe. Cette scuplture est devenue le symbole de la ville.

  

 

 

=========================================

Sainte Agathe, patronne de la ville :

Agathe vécut durant la première moitié du IIIème siècle après Jésus Christ. Elle appartenait à une famille noble et fut persécutée en Sicile, suite à son refus d’épouser le pro-consul Quintien. Ce dernier la fit arrêter quand il découvrit le subterfuge dont Agathe usait pour repousser ses avances : elle lui avait en effet promis qu’elle serait à lui dès qu’elle aurait fini une tapisserie, à laquelle elle travaillait le jour mais qu’elle défaisait la nuit ! Agathe mourut en prison, après avoir été soumise au supplice des charbons ardents et été amputée de ses seins.

 

On raconte qu’au moment même de son trépas Catane fut secouée par un tremblement de terre, et que l’année suivante, le jour de 

l' anniversaire de sa naissance, l’Etna se réveilla.

 Depuis lors, la sainte est invoquée contre les éruptions du volcan et considérée comme la protectrice du feu.

 Catane célèbre chaque année sainte Agathe, patronne de la ville.

Cette manifestation religieuse commence plus exactement le premier dimanche du mois de janvier quand, dans l’église Sant’Agata al Borgo, est exposé le voile de la sainte : lequel, de couleur blanche à l’origine, serait devenu rouge après avoir servi, la première fois, à arrêter la lave qui menaçait la ville.

 

samedi 30 novembre 2013

FORT SAINT JEAN ......Marseille 2013

L'origine du Fort Saint Jean remonte au XIIe siècle.

A l'époque des croisades, le site est concédé aux Hospitaliers de Jérusalem, qui s’y installent et élèvent leur commanderie pour acheminer les troupes vers la Terre Sainte.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN3105Copier_zps16681a14.jpg

 

Le Fort Saint Jean s'ouvre aujourd’hui au grand public avec la programmation d'expositions du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée 

 

Le fort est relié au nouveau J4 par une passerelle de 115 mètres de long, une seconde passerelle, d’une longueur de 70 mètres, est dressée entre le port et le parvis de l’église Saint-Laurent dans le quartier du Panier, assurant ainsi une continuité dans le parcours urbain entre la partie la plus ancienne de la ville et les nouveaux équipements culturels rassemblés sur le boulevard du littoral. 

 

Première visite 

vendredi 29 novembre 2013

Route vers l'ETNA .....Sicile

L'Etna, dénommé aussi Mongibello (la Montagne des Montagnes) domine de sa masse imposante la ville de Catane et toute la côte Est de la Sicile, au Sud de l'Italie.

 Ce géant qui a environ 45 km de diamètre à sa base, et cependant légèrement allongé dans le sens Nord-Sud. Il culmine actuellement à 3 345 m d'altitude.

 http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4600Copier_zpsc6ebac54.jpg

 

L'éruption la plus destructrice fut celle de 1669, où un fleuve de lave déferla sur le versant sud en détruisant 15 villages et une grande partie de Catane. Elle dura 122 jours.

 Le refuge de La Sapienza et les remontés mécaniques furent en grande partie détruits par les éruptions de 2001 et de 2002. 

  

 

 L'excursion sur l'Etna est une des plus grandes attractions touristiques de la Sicile. L'accès au volcan se fait par des routes départementales depuis les villages de Nicolisi et Zafferana.

Le départ se situe à 1900 mètres d'altitude et grâce aux télécabines, il est possible de monter jusqu'à 2500 m.

A partir de là, des véhicules tous-terrains vous amènent jusqu'aux zones autorisées du cratère (2900 m).

 Des guides sont disponibles pour amener les touristes sur les zones permises mais néanmoins spectaculaires. 

 

jeudi 28 novembre 2013

ERICE (3)

La charrette sicilienne est le symbole populaire de la Sicile, utilisée comme moyen de transport pour aller de la ville aux champs et vice versa, elle est devenu au cours des années l'objet le plus connu et caractéristique de l'art populaire sicilien. 

(charrette vue aussi dans mon article sur le Mucem de Marseille)

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_2850Copier_zps791473b2.jpg

Sa structure est très simple avec deux roues traînées par un seul animal généralement un cheval ou mulet, toute sa réalisation est artisanale, principalement en noyer lui permettant d’avoir une bonne rigidité.

Les caractéristiques décoratives sont soit des sculptures soit des peintures.

On trouve sur les panneaux réalisés en bois la représentation des personnages de la mythologie, de l’histoire sicilienne, c’était un moyen pour retracer des faits et nouvelles.

Aujourd'hui rencontrer une charrette, tirée par un cheval ou un mulet, dans les rues des villes est une rareté, heureusement qu’il reste quelques fêtes au caractère folklorique .

 

Lors de notre balade dans Erice on a pu en voir une, autre qu'en vitrine !!

 

mercredi 27 novembre 2013

ERICE en Sicile (2)

La petite ville n'a rien perdu de son atmosphère médiévale : ruelles pavées, escaliers et même un château. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_2847Copier_zpsc3e4f503.jpg

Au sommet de la montagne, se trouvent les restes du château de Vénus construit au XIIème par les normands à l'emplacement d'un ancien temple dédié à Vénus. 

Sur la gauche du château normand, s'élèvent le Château du Balio (du gouverneur) construit par le Comte Pepoli au XIXème siècle et les tours médiévales normandes, restaurées par le Comte à la fin du XIX siècle.

Il reste dans les murs de l'enceinte des pierres remontant aux Elymes.

Comme la ville est sur le Mont San Giuliano, à 756 mètres d'altitude, on a une vue merveilleuse sur la région environnante et sur l’archipel des Egades.

  

mardi 26 novembre 2013

ERICE (1) ...................voyage en SICILE

ERICE, ville voisine de Trapani 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/sicily_zps3d8821fa.jpg

Selon la légende, la ville aurait été créée par Erice, le fils de Vénus et de Bute, le roi des Elymes.

La ville d'Erice était le siège d’un culte voué à une déesse-mère . Le culte était rendu par des prostituées sacrées qui accomplissaient l'acte générateur de la vie avec des pèlerins de passage.

 

Pour y accéder 2 possibilités :

par une route

ou

simplement par téléphérique que l'on prend depuis la ville de Trapani en contrebas.

Nous avons opté pour la 2e solution.

Après avoir franchi la porte dite de Trapani nous accédons aux ruelles pavées : premier édifice, l'église de la matrice.

Construite au XIV° par Frédéric d'Aragon elle permettait de surveiller le golfe. A côté se dresse le campanile de 28m de haut.

Une spécialité de la ville : de bons gâteaux  et de nombreux à la pâte d'amandes chez Maria Grammatico.

 

lundi 25 novembre 2013

TRAPANI fin de la visite

Au centre de la ville de Trapani ,se trouve  la Place Vittorio Emanuele depuis laquelle on peut accéder à la  villa Margherita , un  beau parc public à l’intérieur duquel sont conservés les restes du Château de Terre (1186) et des  ficus du XIX siècle.

Rappel historique 1

Garibaldi a marqué aussi cette ville : Au milieu du 16ème siècle Charles V avait concédé à la ville de Trapani des privilèges particuliers qui lui avaient permis d’augmenter ses propres trafics commerciaux et maritimes. La Sicile passa alors sous le règne des Bourbons jusqu’à l’arrivée de Garibaldi en 1860.

 

Rappel 2

On raconte que Saturne, le Dieu du Ciel, tua son père Chronos avec une faux qui, en lui tombant des mains, se posa sur la mer et donna naissance à la ville de Trapani.

 

Aujourd’hui encore, une statue qui le représente veille sur la Fontaine de la Piazza Saturno dans le centre historique

 

La Place Saturne - 

  Sur la droite une jolie fontaine du XVII siècle sert de base à la statue du dieu.

Sur le mur, des inscriptions de l'époque espagnole. La fontaine laissait couler autrefois l'eau d'une source d'Erice et étanchait la soif de Trapani qui souffrait cruellement du manque d'eau.

 

 

 

dimanche 24 novembre 2013

MuCEM - intérieur (2) ...............balade à Marseille

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/P1010682Copier_zpse197a434.jpg

La grande salle suivante réunit les quatre autres thèmes :

religion,

droits de l’homme,

villes et grandes découvertes. 

 Les séparations entre les séquences sont assurées par des voiles blancs.

 

La seconde salle est dédiée aux civilisations monothéistes. 

La salle suivante est aborde le thème des droits de l’homme. :  Une guillotine côtoie un pan du Mur de Berlin.

La galerie se termine par une évocation mélancolique des grandes découvertes de la fin du xve siècle.

Les marins ont ouvert de nouvelles voies et de nouveaux horizons… La Méditerranée n’est plus le centre du monde

 

samedi 23 novembre 2013

MuCEM - à l'intérieur -à Marseille

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/REGION/DSCN4791Copier_zps8d2cacf4.jpg

Au rez de chaussée du Mucem on trouve une exposition temporaire : la galerie de la Méditerranée

 

Nous visitons tout d'abord une salle  consacrée à la culture du blé, de l’olive et de la vigne.

Cette salle présente l' artisanat, des outils, des traditions culinaires . Mais aussi elle fait une place  importante à l'eau.

Des vidéos diffusées sur des écrans ci et là complètent les objets installés dans les vitrines.

 

vendredi 22 novembre 2013

Trapani - rues et places

On commence notre balade par la Place du Marché aux poissons -

 Elle fut réalisée en 1874 par Giovan BattistaTalotti sur l'emplacement de l'abattoir public et du marché de la viande.

 Sur la petite place se trouve un portique à exèdre orné d'une fontaine et d'une statue en bronze de Vénus, appelée Anadyomène parce qu'elle vient au monde dans l'écume de la mer.

 Ici depuis un siècle se tient le pittoresque marché aux poissons, où le matin les pêcheurs vantent leur marchandise d'une voix traînante.

 

Un peu plus loin, L' Église et le couvent de Santa Maria dell'Itria.

Elle est construite sur une église existante, dédiée à Santa Maria dell'Itria, qui a été vendue en 1621 au père François de Saint-Augustin avec un engagement de construire pour la confrérie de Santa Maria dell'Itria une chapelle à côté de l'église et de ne pas modifier le nom de l'église elle-même.

 

Si on continue dans la rue Regina Margherita qui longe le Parc du même nom (installé au XIXe siècle, avec des plantes splendides et des ficus à l'aspect imposant), on arrive à la place Vittorio Veneto avec le monument aux Morts. A droite, le palais d'Ali, du début du XXe, siècle, est le siège de la Mairie.

 

 

  

jeudi 21 novembre 2013

Trapani - l'horloge

Trois édifices importants dans ce diaporama :

Palais Senatorio - Le Palais Sénatorial sert de toile de fond au Cours Vittorio Emanuele; il est mieux connu du nom du généreux don Giacomo Cavarretta, qui, au début du XVIIIème siècle fit réaliser à ses frais la façade baroque, sur un plan de l'architecte Andréa Palma.

Construit au XVème siècle sur le site de la Loggia dei Pisani, il fut rénové durant la deuxième moitié du XVIIème siècle. Sur le troisième ordre de la façade on peut admirer les statues de la Vierge deTrapani, de St Jean et de St Albert.

 Jusqu'à la moitié du siècle dernier c'était le siège de la Mairie.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN9694640x480_zpsf97bc091.jpg

 

La Porte Oscura et laTour de l'Horloge - La Porte Obscure, parmi les plus anciennes de la ville, jouxte le Palais Cavaretta.

 

Au-dessus se trouve une tour du XV siècle dans laquelle est encaissée une horloge calendrier qui rythmait l'inexorable fuite du temps.

 

 Selon l'historien Leonardo Orlandini (1605), c'est l'une des cinq tours figurant sur les armoiries de la commune deTrapani.

  

L'Eglise du Collège des Jésuites - Elle fut construite au XVII siècle par les Jésuites, àTrapani depuis 1582. Elle se compose d'un édifice imposant et d'un grand cloître.

L'église, projetée par Natale Masuccio originaire de Messine, fut consacrée par l'évêque de la diocèse de Mazara, le cardinal Giovanni Domenico Spinola le 16 juin 1638, mais les travaux continuèrent jusqu'en 1778.

A l'intérieur, (qu'on ne verra pas)  à trois nefs, se trouvent quelques-uns des plus beaux chefs-d'œuvre de l'artisanat deTrapani.

 

mercredi 20 novembre 2013

TRAPANI - la cathédrale

La Cathédrale St Laurent - Située sur l'emplacement de la Loggia des Genovesi, elle fut construite au XIV siècle.

 

 Complètement reconstruite en 1635, sur un projet du Père Bonaventura Certo, l'église est divisée en trois nefs.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN9679640x480_zps3d59e255.jpg

La voûte en berceau est décorée de scènes bibliques deVincenzo Manno (1794) et est soutenue par quatorze colonnes de marbre. Promue au rang de Cathédrale lors de l'institution de la diocèse de Trapani, (1844) elle abrite de véritables chefs-d'œuvre comme la Crucifixion attribuée au peintre flamand Anton Van Dyck.

 

La porte en bronze est  entièrement décorée de scènes .

mardi 19 novembre 2013

Trapani - les ruelles (Sicile)

Les rues de Trapani conservent un aspect mauresque, bien que son architecture remonte surtout à la période baroque espagnole du XVIIIème siècle.


Le centre historique abrite de nombreuses témoignages historiques et artistiques : des anciens palais, des monuments et des églises parmi lesquelles la Cathédrale de San Lorenzo et son élégante façade baroque.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN9526640x480_zps70cb7005.jpg


Mais avant  de visiter la ville, prenons une collation car ...

La tradition gastronomique locale est influencée par les cultures et les coutumes qui sont passées par cette terre au cours des siècles.


Le symbole de cette fusion est le couscous au poisson.
En ce qui concerne les desserts, comme dans toute la Sicile d’ailleurs, les « cannoli » avec la ricotta sont omniprésents. Lorsque j'ai pris la photo du cannolo, désolée, j'en avais déjà mangé...(Le cannolo est composé d’une croûte de pâte frite, d’une longueur de 15 à 20 cm et d’un diamètre de 4 à 5 cm, et d’une farce à base de ricotta.)

 

lundi 18 novembre 2013

TRAPANI - la marché (Sicile)

Trapani naît sous à l’époque de la Grande-Grèce comme port de la forteresse-temple élymo-punique d’Éryx (Erice).

Le nom de Trapani vient en effet du grec ancien Drepanon

qui signifie « faucille », probablement à cause de la forme de sa ligne côtière.

 

 Le village et son port existaient cependant bien avant l’arrivée des Grecs .
L'antique Drepanum, cette ville maritime d'influence arabe compte 68500 habitants, elle est située à la pointe occidentale de l'île.

 


La pêche est l'activité essentielle, le marché de poissons se tient sur le port chaque matin.


la Tour de Ligny.

Erigé en 1671 à l'arrivée en ville »du vice-roi 'Claudio Lamoraldo, prince de Ligny, l'imposant bâtiment, quadrangulaire, abrite aujourd'hui le Musée de la Préhistoire.

Elle a été constuite pour parer aux attaques venues de la mer.

 

dimanche 17 novembre 2013

Autour de Douaumont

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN2046Copier_zps0785c4c2.jpg

L’histoire est présentée comme suit :

 Le 11 juin 1916, 57 hommes du 137e régiment d'infanterie — en majorité Vendéens — qui se préparaient à un assaut sont enterrés vivants par l'explosion d'un obus.

 Entre les 10 et 12 juin 1916, a eu lieu à cet endroit un effroyable bombardement (notamment de canons lourds de 280 mm et obusiers de 305 mm).

Les fusils émergeant du sol marquaient l'endroit où certains soldats avaient été enterrés vivants dans leur tranchée, et on baptisa le lieu « la tranchée des fusils ».

On la renomma par la suite « tranchée des Baïonnettes », un nom plus tristement évocateur. 

 

Voilà pour la légende.

 

     

samedi 16 novembre 2013

Douaunont - l'ossuaire (1)

Le monument fut créé après la bataille de Verdun. Il abrite un cloître long de près de 137 mètres avec des tombeaux pour environ

 130 000 soldats inconnus, allemands et français, indéfectiblement entremêlés. En face de l'ossuaire se trouve un immense cimetière composé de plus de 16 000 tombes de soldats français.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN1897Copier_zps71b84500.jpg

La tour (Tour des Morts), haute de 46 mètres, offre à son sommet une vue panoramique sur les champs de batailles avec une table d'orientation.

Toujours à son sommet, le bourdon de la Victoire résonne aux cérémonies importantes et le phare, lanterne des morts, rayonne sur le champ de bataille et porte jusqu'à l'horizon le souvenir des événements douloureux.

Le cloître est long de 137 mètres ; on y trouve les 46 tombeaux abritant les restes de nombreux soldats.

 

vendredi 15 novembre 2013

Arrivée à Trapani, Sicile

Située à l’extrême ouest de la Sicile, sise entre des villages de tradition marine ancienne et de merveilleuses plages, Trapani est la ville italienne la plus proche de l'Afrique.

 http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/sicilycop_zps342d747f.jpghttp://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN9462640x480_zpsb4248762.jpg

 

                                                  clic photos

 


La ville est connue pour avoir développé l’extraction et la commercialisation du sel, en relation avec sa position naturelle en bordure de la mer Méditerranée et son port, qui servait dans l'antiquité de débouché commercial à la ville d’Erice, (Éryx) située sur le mont qui domine Trapani, et qui était alors plus connue grâce à son sanctuaire d'Aphrodite.

 

Les autres activités de la ville sont principalement la pêche, notamment celle du thon, l’extraction et le commerce du marbre et le travail du corail.

 

jeudi 14 novembre 2013

SALINS de Trapani - en Sicile

L'exploitaion des salins de la zone côtière entre Trapani et Marsala remonterait à l'époque des Phéniciens

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/DSCN4518Copier_zpsa859e22f.jpg

 

Les salines sont des zones d’extraction de sel comestible d’eau de mer. Ce sont de vastes étendues d’eau, peu profondes, qui servent à faire s’évaporer l’eau marine pour la récolte du sel. 

Afin de pouvoir ensuite récolter le sel, l’eau restante passe dans le moulin central, puis dans différentes vasques, jusqu’à obtention des premières strates de sel. Le sel se récolte une fois par an, puis est disposé le long des bassins, protégé du soleil et du vent par des briques. Cette technique est celle de Trapani, il en existe bien évidemment d’autres 

 

L'une des caractéristiques des salines de Marsala réside  donc dans l'utilisation de moulins à vent pour faire circuler l'eau d'un bassin à l'autre. On en compte trois, toujours en fonctionnement.

 

 Les conditions météorologiques à Trapani sont depuis toujours idéales pour la récolte du sel : très fort ensoleillement (moyenne de 17°C toute l’année), pluie faible, vents fréquents et intensifs (Sirocco en été et Tramontane en hiver).

 

mercredi 13 novembre 2013

MARSALA en Sicile

Petite halte à Marsala...entre Mazara del Vallo et Trapani

Marsala célèbre pour son vin

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/SICILE/IMG_2809Copier_zpsf3aaef12.jpg

 

Extrait d'une chanson "le soldat de Marsala"

 

Nous étions au nombre de mille 

Venus d'Italie et d'ailleurs 

Garibaldi, dans la Sicile 

Nous conduisait en tirailleurs 

J'étais un jour seul dans la plaine 

Quand je trouve en face de moi 

Un soldat de vingt ans à peine 

Qui portait les couleurs du roi 

Je vois son fusil se rabattre 

C'était son droit, j'arme le mien 

Il fait quatre pas, j'en fais quatre 

Il vise mal, je vise bien 

 

Ah ! que maudite soit la guerre 

Qui fait faire de ces coups-là 

Qu'on verse dans mon verre 

Le vin de Marsala !

 

 

 

......

mardi 12 novembre 2013

Fort Douaumont (2)

Déclassé en août 1915, il est en partie désarmé et vidé de sa garnison quand, le 21 février 1916, la bataille de Verdun commence...

 Le fort est bombardé et tombe aux mains des allemands le 25 février 1916, qui l'occupent et l'utilisent comme base logistique et de repos.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN2031Copier_zps8fbe1013.jpg

Jusqu'à 3000 hommes y vivront dans la promiscuité.

 Des événements dramatiques s'y dérouleront, particulièrement dans la nuit du 8 mai 1916. Le fort de Douaumont est alors surpeuplé, il fait l'objet d'une attaque française et de bombardements incessants faisant près de 2000 blessés et 679 morts qui resteront ensevelis dans une galerie murée.

 

De forteresse protectrice, le fort de Douaumont est devenu leur tombeau.

 D'autres tentatives de reprise du Fort en mai et octobre entraîneront des pertes considérables dans les armées françaises et allemandes. Le 24 octobre 1916, les troupes coloniales du Maroc finissent par reprendre le fort aux Allemands

 

 

d'autres articles en fin de semaine

lundi 11 novembre 2013

Le Fort DOUAUMONT (1)

Le fort de Douaumont n'est pas l'ouvrage armé le plus important et le plus puissant de toute la région de Verdun, bien qu'il présente sur une longueur de 400 mètres et plusieurs kilomètres de galeries sur ces deux niveaux inférieurs.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN1992Copier_zpsd1fcb21a.jpg

Il demeure un des forts les plus vastes de la place de Verdun avec une superficie de trois hectares.

Son artillerie est composée d'une tourelle de 155C, une tourelle de 75 et une casemate de flanquement dite « de Bourges » armée de deux canons de 75 sur affûts appropriés.

La carapace de protection du fort de Douaumont est épaisse de plus de six mètres (pierres, sable, béton spécial et terre), mais a, en grande partie, disparu suite aux divers bombardements et au prélèvement du sable pendant l'occupation allemande durant le premier conflit mondial.

 

dimanche 10 novembre 2013

VERDUN le mémorial

Présentation de la Bataille de Verdun

La bataille de Verdun commence le 21 février à 7h15 avec un déluge de feu sur les forts et les tranchées. Pendant 10 mois, Français et Allemands vont s'affronter. Le chef de l'état major allemand Erich Von Falkenhayn veut en finir avec une guerre de position qui dure depuis la bataille de la Marne, commencée dix-huit mois plus tôt. 

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN1887Copier_zps877586b4.jpg

 

Les Poilus résistent mais perdent le fort de Douaumont. Très vite le Général Pétain organise la riposte et met en place une liaison entre Bar-le-Duc et Verdun, appelée plus tard "Voie Sacrée". Celle-ci permet d'approvisionner le front en matériel, nourriture et d'assurer la relève des soldats. L'apport de troupes nouvelles permettra de repousser l'assaut allemand. Au total, environ 4 000 camions, 2 000 voitures, 800 ambulances, 200 autobus et de nombreuses camionnettes y circulent.

 

Le 1er juillet, l'offensive sur la Somme est lancée. Destinée à soulager le front de Verdun, elle va  se solder par un échec sanglant. Après dix mois de combats intenses, la bataille prend fin le 18 décembre 1916 après avoir fait plus de 700 000 victimes : 306 000 tués et disparus et environ 400 000 blessés. Cette bataille a finalement coûté des pertes quasiment identiques dans les deux armées adverses.

 

 

   

"Ce Mémorial a été édifié par les survivants de Verdun , en souvenir de leurs camarades tombés dans la bataille pour que ceux qui viennent se recueillir et méditer aux lieux mêmes de leur sacrifice, comprennent l'idéal et la foi qui les ont inspirés et soutenus."

 Maurice Genevoix